L’hypertrophie mammaire

telos   23 février 2016   Commentaires fermés sur L’hypertrophie mammaire

hypertrophie mammaire
Réduire le volume trop important des seins par rapport à la morphologie de la patiente. Souvent associé à une chute du sein (ptôse). Il existe en général des douleurs dorsales et cervicales associées qui disparaissent avec l’intervention.Ces douleurs justifient une prise en charge de l’intervention par la sécurité sociale si le chirurgien enlève au moins 300 grammes par sein.

Intervention pour corriger l’hypertrophie

Toujours réalisée sous anesthésie générale, elle consiste à enlever de la peau, de la glande mammaire et de la graisse pour ensuite remodeler totalement le sein dans sa nouvelle forme et son nouveau volume. Ce redrapage cutané sera à l’origine des cicatrices qui sont péri-aréolaires et verticales (pas de cicatrice horizontale).

Suites opératoires

Hospitalisation en général de 48 heures. Douleurs modérées ou inexistantes. Grossesse et allaitement possibles 6 mois après. Soutien gorge de contention durant 15 jours. Arrêt de travail de 15 jours.

Forme définitive des seins à un an. Cicatrices évoluant pendant au moins un à deux ans.

Hématome, abcès, asymétrie résiduelle, perte de sensibilité de l’aréole, cicatrices hypertrophiques.

Disparition des douleurs cervico-dorsales. Transformation du corps et surtout psychologiques majeures, en particulier chez l’adolescente.