Greffe de cheveux : c’est aussi pour les femmes ?

telos   5 juillet 2019   Commentaires fermés sur Greffe de cheveux : c’est aussi pour les femmes ?

Puisque la chirurgie de la greffe des cheveux est une bonne option pour près de 90% des hommes chauves dans le monde, les femmes pensent qu’ils feront aussi de bons candidats, mais ce n’est généralement pas le cas.

Dans la calvitie féminine, cependant, les zones donneuses pour la greffe de cheveux sont généralement instables. Ils s’amincissent, tout comme les autres zones de la tête. Les zones donneuses chez les femmes sont affectées par la DHT qui tue les follicules. Cela signifie que si vous enlevez les cheveux et les follicules qui accompagnent ces zones donneuses chez les femmes et que vous les transplantez dans d’autres zones, cela va tout simplement tomber. Tout médecin qui tenterait de transplanter des cheveux à partir d’un site donneur instable est potentiellement contraire à l’éthique et pourrait simplement essayer de tirer un avantage économique du patient.

Une autre différence entre la calvitie masculine et la calvitie féminine est la ligne frontale des cheveux. Contrairement aux hommes, les femmes qui perdent leurs cheveux ont tendance à garder leurs cheveux frontaux. Ils n’ont pas à s’inquiéter de la nécessité d’une greffe de cheveux pour encadrer leur visage mais s’inquiètent plutôt de la perte de volume. Les greffes de cheveux, par contre, ne font pas grand-chose pour augmenter le volume. Il ne fait que déplacer les cheveux d’un endroit à l’autre.

Quelles sont les bonnes candidates pour une greffe de cheveux ?

 Selon les experts, un très faible pourcentage de femmes sont candidates à une greffe de cheveux. Environ 2 % à 5 % des femmes qui perdent leurs cheveux bénéficieront de ce type d’intervention. Ils le sont :

  • Les femmes qui ont subi une perte de cheveux due à une alopécie mécanique ou à une alopécie de traction (non hormonale).
  • Les femmes qui ont déjà subi une chirurgie esthétique ou plastique et qui sont préoccupées par la perte de cheveux autour des sites d’incision.
  • Les femmes qui ont un modèle distinct de calvitie, semblable à celui de la calvitie masculine. Cela comprend la récession capillaire, l’affinement des sommets (sur la couronne ou le dessus du cuir chevelu) et une zone donneuse qui n’est pas affectée par l’alopécie androgénétique.
  • Les femmes qui souffrent de perte de cheveux en raison d’un traumatisme, y compris les victimes de brûlures, de cicatrices d’accidents et de brûlures chimiques.
  • Les femmes atteintes d’alopécie marginale, une affection qui ressemble beaucoup à l’alopécie de traction.