L’augmentation mammaire, comment procéder ?

telos   17 février 2016   Commentaires fermés sur L’augmentation mammaire, comment procéder ?

Il existe aujourd’hui 3 procédures chirurgicales ou non invasives utilisées pour apporter aux femmes qui le souhaitent un surcroît de volume mammaire.Dans la majorité des cas, il s’agit en effet d’une demande liée à un un constat de faible développement de la poitrine. Alors quelles sont ces techniques d’agrandissement de la taille des seins ?:

  • Les implants.
  • L’injection de graisse autologue.
  • Le macrolane.

La dernière technique citée, le macrolane, n’est pas en usage en Tunisie. Elle ne fait d’ailleurs pas l’unanimité auprès des chirurgiens esthétiques y compris en France.

augmentation mammaire

Les implants

C’est la technique la plus connue du public et celle qui est le plus utilisée. Son principe est assez simple : il s’agit d’implanter des prothèses mammaires soit devant, soit derrière le muscle pectoral. Les prothèses sont en gel de silicone médical.Il y a à disposition du praticien et de sa patiente une grande variété de tailles et au total 2 grandes formes qui vont donner son futur galbe à la poitrine :

  • Les prothèses rondes, dites en forme de gouttes d’eau.
  • Les prothèses anatomiques , en forme de poire.

L’injection de graisse

C’est une technique plus récente. Elle est de plus en plus recommandée pour les femmes de moins de 35 ans. De quoi s’agit-il ? On injecte la graisse du patient sous les seins pour leur ajouter du volume.
Cette graisse est extraite sur les zones de la silhouette de la patiente où il y a des surcharges, l’intervention joue donc un rôle indirect de lipoaspiration des difformités localisées. La graisse collectée est apurée par centrifugation puis introduite au niveau de la poitrine par micro-incisions.

Les indications

  • Augmentation par implants : Hypoplasie, c’est-à-dire seins petits ou quasiment pas apparents. On va chercher à augmenter la taille des seins de plusieurs bonnets. A noter que le recours aux implants a également du sens dans certaines indications de ptôse mammaire et bien entendu après une mastopexie partielle ou bilatérale.
  • Injection de cellules graisseuses : Femmes jeunes et demande d’agrandissement plus modéré.

A qui s’adresse l’intervention ?

Aux femmes à partir de 18 ans, âge à partir duquel s’arrête le développement de la glande mammaire.

Quelles sont les suites opératoires ?

La technique avec implants

  • Type de douleur : Conséquentes, il faut prendre des anti douleurs.
  • Les cicatrices : 3 types de cicatrices sont possibles. Leur choix dépend de la morphologie pectorale et des préférences de la patiente. La voie axilaire(sous l’aiselle) est aujourd’hui l’option qui préserve le mieux la discrétion de l’intervention .
  • L’aspect physique : Ecchymoses et oedème.
  • Complications possibles : Coque(de plus en plus rare grâce aux solutions prothétiques avec gel de silicone pré-rempli) et infections .

Hospitalisation

2 jours

Détails pratiques

  • Séjour en Tunisie : 6 jours
  • Congés total avant la reprise de l’activité professionnelle : 10 jours.
  • Examens cliniques : Obligatoire.
  • Tabac : Arrêt préférable avant et après l’intervention .
  • Sport : Après 1 mois

La technique avec lipomodelage graisseux

  • Type de douleur : Minimes.
  • Les cicatrices : Quasiment inobservables, ce sont des incisons fines .
  • L’aspect physique : Ecchymoses et oedème au niveau des surfaces où la graisse a été aspirée.
  • Complications possibles : Très rares, il est possible que le volume obtenu soit réduit par une déperdition de graisse. Pour relativiser les conséquences de cette issue, le chirurgien s’assure que la patient dispose de graisses de réserve suffisantes .

Hospitalisation

2 jours

Détails pratiques

  • Séjour en Tunisie : 6 jours
  • Congés total avant la reprise de l’activité professionnelle : 10 jours.
  • Examens cliniques : Obligatoire.
  • Tabac : Arrêt préférable avant et après l’intervention .
  • Sport : Après 1 mois